Il y a quelques années, l’approvisionnement en bois de santal est vraiment devenu problématique. La star des bois chauds, le santal blanc indien, ayant été décimé par la surexploitation, il était devenu quasi introuvable et hors de prix. Les molécules synthétiques, si elles permettent de reconstruire en partie la matière et restent très intéressantes à utiliser, ne m’ont jamais complètement convaincues. 

Depuis, des alternatives naturelles ont vu le jour.  Une espèce voisine du santal blanc, le Santalum austrocaledonicum a atteint des qualité qui permettent son utilisation en parfumerie, tout en garantissant une exploitation raisonnée et de bonne pratiques sur place en matière de respect de l’environnement et des populations et traditions locales. 

Un de mes fournisseurs me vantait dernièrement son huile essentielle de Santal Nouvelle Calédonie qui pousse sur une des îles de l’archipel. Elle est distillée à partir du bois récolté par des tribus locales sensibilisées à l’importance de la régénération naturelle de la matière première. La coupe est contrôlée et régulée par quota, afin de préserver la ressource pour les futurs générations. 

Voilà qui me faisait déjà rêver sur le papier et en faisait un candidat intéressant pour accompagner la vanille dans mon prochain parfum. 

Au moment où j’écris, son odeur chaude, boisée, lactée, légèrement épicée, tout en douceur et en rondeur, me ravi le nez. Il me donne vraiment un sentiment de sentiment de paix intérieure et de sérénité. Pas étonnant que les bouddhistes le considèrent comme un bois sacré ; cette huile est vraiment magique, un enchantement. Et j’ai enfin trouvé le compagnon idéal à la vanille de Madagascar qui mène la danse du Projet Vanille. 

Santal de Nouvelle Calédonie

Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Donec velit neque, auctor sit amet aliquam vel, ullamcorper sit amet ligula. Vivamus magna justo, lacinia eget consectetur sed, convallis at tellus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Pellentesque in ipsum id orci porta dapibus. Donec sollicitudin molestie malesuada. Quisque velit nisi, pretium ut lacinia in, elementum id enim. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Donec velit neque, auctor sit amet aliquam vel, ullamcorper sit amet ligula. Quisque velit nisi, pretium ut lacinia in, elementum id enim.